Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

tchat1 
       
 

.

Course à Pied
Lundi 18h00/20h00 (CEC)

Mercredi 18h00/20h00 (CEC)

Vendredi 18h00/20h00 (CEC)

 

MarcheNordique
Lundi 9h00/11h00

Samedi 9h30/11h30

   

Dates Lieux de Rendez-vous Horaires
     
     
     
     
     
     
     
     

"La Passion nous anime ... la Qualité nous unit !! "
   
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 19:48
10km d'Arles

De jolis chronos sur le 10km d'Arles: http://www.kms.fr/

Un grand Bravo à la Team MPT composée de Yasmine et Samir Dhina, Martine et Alain Sabaini, Patrick et Frédéric Cordelier, Thierry Charles, Laurent Dietrich.

Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 09:20
La Ronde des oliviers 2015
La Ronde des oliviers 2015

Lors de la Ronde des Oliviers de Mouries, des records personnels, des bouteilles d'huile d'olive et la victoire de Gérard dans la catégorie V3H sont venus récompenser la grosse quinzaine de coureurs de la MPT istres qui ont participé à la course malgré une mauvaise météo.

Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 10:27

Girls power sur la très belle course de la Foulée Martégale de Figuerolles avec les podiums d'isabelle Goyet (3ème V1 F sur le 11km) et de Suzie Mamine (2ème SF sur le 6km).

A noter également  les podiums la veille sur la Corrida des Alpilles d'Eyguières de Suzie sur la course de 8km et de Lucas, Louis et Anouk sur la course enfants.

Résultats
Résultats
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 15:49

Les Falaises de Rognac 10,4 km

53' 45" et 1ère V3F pour Arlette Huguet sur le très beau parcours (un peu boueux et assez raide sur les 5 premiers kms) de la couse des Falaises de Rognac.

Les Résultats du week-end...

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Ronde de Cornillon

Plusieurs coureurs de la Team MPT et de la Team Triathlon Istres étaient présentes lors de la Ronde de cornillon Confoux... avec des podiums sont venus récompenser Isabelle Goyet, Corinne Combe et Nicolas Debruc.

Résultats: http://www.kms.fr/

A noter en préambule de la course adulte, une course enfants !!
- 6 euros l'inscription pour des enfants !!
- Un départ commun pour 90 enfants !!
- Certificat médical non obligatoire...alors que c'est une course avec récompenses et résultats affichés !!
- Lors des inscriptions : aucune indications sur le parcours ni sur les horaires de départ !!
- Même parcours et même distance pour des enfants de 5 à 13 ans !!
Bref une course enfants à oublier...et à ne plus refaire !!
Points positif: les belles prestations de nos champions triathlètes...Louis Melis 2 ème et Lucas Fino 8eme !!

Les Résultats du week-end...
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 15:21

Comme tous les week-end,

la Team MPT Istres était bien représentée

lors de la très belle course Carro Carry

... avec en prime une nouvelle victoire d'Arlette dans la catégorie V3F.

Carro Carry 2015
Carro Carry 2015
Carro Carry 2015
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 15:04

Une centaine de coureurs et marcheurs

ont donné de leur souffle pour ceux qui en manquent

en participant aux Virades de l'Espoir 2015 d'Istres.

Vaincre la mucovicidose
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 10:12

Comme chaque année la MPT d'Istres s'associe au Virades de l'Espoir en organisant dimanche 27 septembre un footing course à Pied et une Marche nordique.

Go, go, go la Team !!...C'est le moyen de montrer le dynamisme et l'élan solidaire de nos sections "Course à Pied " et Marche Nordique" (une participation de 1 euro minimum sera demandée)

Rendez-vous dimanche 27 septembre à 9h30 pour un footing collectif et une marche groupée  !!

 

 

Les Virades de l'Espoir 2015
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 10:09

La Team MPT

a réalisé l'exploit de monter sur le podium

du Défi Sports de la Faites du Sport d'Istres.

 En effet sur 125 éuipes présentes,

la Famille Accault (1er) et la Famille Dhina (9ème)

ont été récompensé

à la suite de multiples épreuves sportives.

Faîtes du Sport 2015
Faîtes du Sport 2015
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 17:24

La Team de la section Course à Pied de la MPT Istres

était présente ce dimanche 20 septembre

lors de la Ronde de St Mitre les Remparts (10km)

 et également lors du Trail de Figuerolles (26km)

Un grand bravo à nos Coureurs de la Ronde

Laurence Ferrato (2ème V1F),

Christelle hauwelle, Sylvie Benech, Michel Duclos, Jérome Merlos,

Sébastien Requin, Olivier Debruc,

... et à nos Trailers

Isabelle Marty (2ème V2F)

Maryse assié, Yoan Husson, Philippe Rossignol,

Jean François Corral, Didier Vallaud, Veux Mickael.

Résultats: 'http://www.courirenfrance.com/

St Mitre 2015
St Mitre 2015
St Mitre 2015
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 19:25

UTMB 2015

Je m’aperçois qu’il est difficile de faire le récit d’une course aussi longue et belle que l’UltraTrail du Mont Blanc. C’est juste le petit tour de la grande montagne. Cela me permettra de partager ce moment fort de ma vie et de rappeler à certains de fabuleux souvenirs.

Tout commence mi-janvier lorsque l’on apprend qu’on est sur la liste des 2500 élus (89 nations et tous les départements Français représentées), déjà une première victoire.

Après huit mois de préparation physique et mentale, de doutes, d’euphorie, d’espoirs, de stress, d’incertitudes sur la qualité de la préparation, le moment de vérité arrive enfin. Pas un jour n’est passé sans y penser et maintenant on y est. C’est avant tout un voyage personnel, et pour ma deuxième expérience d’un ultra (abandon au 145éme Km sur le 100 miles Sud de France en 2014) le but est avant tout de terminer. Tout ceux qui vont se battre contre le temps ou contre les autres vont augmenter leurs chances d’abandonner, le chrono sera la cerise sur le gâteau.

Je retrouve sur place Hervé qui fera l’UTMB avec moi et John qui s’est engagé sur la CCC (grand bravo au futur ultra papa qui a terminé en 24h16, incertain de prendre le départ jusqu’au dernier moment ; la nuit blanche passée sur la CCC lui servira d’entrainement pour les mois à venir……. L’UTMB c’est de la rigolade comparait a ce qui l’attend)

Il est 17h30 ce 28 aout, avec Hervé on s’installe dans le paquet, et là, on se demande dans quoi on se lance, on est à Chamonix, on a une montagne en face, on va en faire le tour, se taper 170 bornes ,11 cols, 10000 mètres de dénivelés, traverser 3 pays et revenir ici après plus de 40 heures d’efforts (un truc de malade). A côté de nous une japonaise flanqué d’un buff « tête de mort » avec juste des ouvertures pour la bouche et les yeux, nous sourit (premières hallucinations !!!!!). Par le plus grand des hasards parmi les 2500 participants, on se retrouve juste à côté d’Éric DSG du Team Cote Bleue qui participe à la fête (il abandonnera après 30 h de course à Champex suite à de grosses ampoules).

Une minute avant le départ la musique change, c’est « Conquest of Paradise » sur fond de compte à rebours…..

On a pensé et repensé ce moment durant des mois, l’émotion est intense et palpable, des frissons nous parcourent le dos.

C’est la délivrance, l’ambiance est énorme, on profite à fond du moment, de l’acclamation du public, du décor, on se laisse doubler et on prend conscience que l’on participe à quelque chose de grand. On est en route pour un voyage, une exploration intérieure exceptionnelle, dernier petit arrêt et bisous à nos chéries et c’est parti.

Dès le départ, on ne se laisse pas entrainer par le peloton, j’ai prévu de courir avec « le frein à main » jusqu’à Courmayeur. Beaucoup ne sont pas de cet avis, je suis sidéré d’en voir déjà à bout de souffle. Des japonais torturent leur quadriceps et nous doublent en mode « kamikaze » dans la première descente (on en retrouvera beaucoup dans la cote suivante déjà en détresse et faisant des étirements).

Saint Gervais, déjà le premier semi avalé et une ambiance de feu, juste le temps de faire un coucou a Maryse et je continue sans grand soucis. Les Contamines, il est 22h40, j’y retrouve Maryse (alors que ce n’était pas prévu, pour elle la nuit va être courte), elle me dit que Hervé a dû abandonner victime d’une contracture au mollet (vraiment dommage, cela me touche qu’il ne puisse pas participer à la fête).

Je refais le plein et c’est parti pour la première nuit. C’est avec un superbe clair de lune que l’on enchaine les cols à 2500 m (La Croix du Bonhomme, La Seigne, Les Pyramides Calcaires), je ne peux résister à l’envie de me retourner sur chaque ascension pour admirer les centaines de frontales. Ce peloton rapproché en début de course est d’une beauté rare, je mesure ma chance d’être du spectacle. Il ne fait pas froid et l’euphorie de course est maintenant complétement retombé, chacun se mure dans son rythme en silence.

La première nuit est terminé, tout c’est bien passé, on arrive sur le Lac Combal avec la brume matinale encore un magnifique paysage lors de la descente avec le levée du soleil, c’est une véritable renaissance pour le corps et le mental. On arrive en Italie à Courmayeur, je retrouve Maryse qui me dit que tout le monde est derrière moi via Facebook (j’ai senti plusieurs fois également mon téléphone vibré des messages d’encouragement de Thierry et Jean L). Sur les conseils de Thierry, j’essaie de faire un arrêt express, Maryse me prépare mes affaires de rechange, mon ravito et me refait mon sac pendant que je me change et mange un morceau (même en allant vite l’arrêt dure 25 minutes).

C’est la montée vers Bertone, puis Bonatti et Arnuva (encore une fois, tu as raison Thierry, c’est la plus belle partie du parcours). Je prend quelques secondes pour filmer un peu et qui revoilà, ma japonaise avec son buff qui s’arrête et prend la pose (génial), je la retrouverai plus tard assise sur le bord du sentier endormie.

Il est midi, je suis au refuge Bonatti, c’est paradoxal, il fait 35° dehors mais je mange une soupe. C’est la seule chose que j’arrive à avalé, j’ai un gros soucis, je n’arrive plus à m’alimenter en solide (seulement eau et coca). Jusqu’au sommet du Grand Col Ferret tout semble normal (c’est que de la montée donc on marche et le point de non-retour m’a dit Thierry, après on n’abandonne plus …). La descente ensuite un vrai tapis de course (souple et très roulante), c’est super beau mais pour l’instant j’y suis pas, comme je ne mange pas, je n’ai plus de force, il m’est difficile de courir, et dès que j’essaie de trottiner les jambes me brulent, sur un ultra si on ne peut pas s’alimenter, c’est impossible d’aller au bout de la course. En plus la fatigue me tombe dessus déjà, près de 23 heures que l’on est parti. Je sais plus quoi faire pour que ça passe, il faut que je réagisse que je trouve le moyen de repartir, j’essaye tout ce qui est possible, je m’arrête, je m’assois, et je me force à manger un morceau de barre céréale, je m’assoupis 10 minutes, puis je repars tranquillement. Miracle, je retrouve un peu d’énergie et je recommence à trottiner vers la Fouly. Je retrouve Maryse venue à ma rencontre pour me remotiver et m’accompagner un peu. J’en profite pour demander conseil à Thierry sur la suite, qui me dit de continuer si je sens que la forme revient.

Après l’arrêt de La Fouly, je me sens beaucoup mieux, je repars avec Florian un belge excellent grimpeur. Il me raconte ses 2 premières expériences sur le Mont Blanc (53éme en 2012 sur la TDS et recordman belge de l’épreuve, UTMB en 2013 arrêté à La Fouly par les médecins car les 8 points de sutures sur sa cuisse suite à une opération 4 jours avant le départ, avaient lâché alors qu’il était à la 83éme place). Tout en continuant à discuter, je lui demande si cela ne le dérange pas que je passe devant pour mettre le tempo …... Maryse sympathisera avec sa compagne et ses supporters et feront également une partie de la course ensemble (sur les différents points du parcours)

On s’entend bien, on est sur le même rythme, du coup le temps et les kilomètres passent beaucoup plus vite, depuis La Fouly, on a commencé une belle partie de Pac Man qui nous a fait remonter prêt de 150 concurrents jusqu’à la Giete.

On arrive à Trient et déjà trente heures de course, là je ressent vraiment le besoin de dormir, c’est avec regret que je dis à Florian de continuer, mais il faut que je me repose (lui aussi est émue, on a passé plus de 6 heures ensemble). Je me mets dans le coin de la salle sur un matelas et même avec le brouhaha je m’endort comme un loir et 20 minutes plus tard on me réveille pour laisser la place aux autres (c’est du sommeil « à la chaine » maximum autorisé car il y a affluence). J’ai des difficultés à remettre mes chaussures (retour d’une vieille douleur à la cheville du Trail de Bure et lacets trop serré au départ qui m’ont un peu entamé la peau et coupé la circulation). J’ai vraiment du mal à me reconcentrer sur la course, je passe voir les kinés pour un petit massage et soigner une ampoule, la remise en route est très difficile et encore une fois je n’arrive plus à manger. Il est 1h30 du matin je ne dis rien à Maryse (car si je lui en parle, je sais très bien quelle sera sur le prochain arrêt et n’ira pas se coucher). Je repars dans la nuit en lui donnant rendez-vous dans quelques heures à Chamonix (me disant intérieurement que ça passe ou ça casse). Je résiste car je sens que je suis capable physiquement de terminer.

La deuxième nuit en pleine forêt fait toute la différence, on entre dans l’inconnu total là où les hallucinations deviennent vraies. On pense à abandonner puis on entend des voies fictives, Thierry d’abord « surtout ne rend pas ton dossard, tu le regretteras, même si on veut te le prendre garde le et vas chercher ta polaire ». Ta petite femme chérie ensuite…… « Non feignasse ! T’as pas intérêt à abandonner, tu ne crois pas que je suis venue me faire chier à rouler 600 bornes, changer ton Camel, te préparer tes ravitos, presque pas dormir pendant 2 nuits, bouffer les mêmes graines germées de merde que toi depuis 6 mois pour que tu abandonnes au ¾ du parcours, parce que Mossieur à le mental dans les chaussettes trouées. Debout gros TAS ! ! ! » Et là on se relève, on a la rage, on y retourne, on serre les dents, les poings, les fesses (on m’avait dit de ne pas boire l’eau du ruisseau….).

Dimanche 6 heures du matin, arrivé à Vallorcine et n’ayant rien avalé depuis 6 heures, je me force à manger du chocolat avant de me faire strapper la cheville, je sais que si j’arrive à reprendre du solide, le levée du jour me redonnera des forces, de la lucidité et le tonus reviendra. Ça marche mon regain de forme est vraiment étonnant, je sais que je vais voir Chamonix, je grimpe La Tête aux Vents et entame la dernière descente vers l’arrivée. Je retrouve Hervé venue à ma rencontre qui m’accompagne sur les derniers hectomètres, il m’encourage et me dit de profiter à fond du moment. L’émotion commence à monter, j’aperçois Maryse au milieu des spectateurs qui scandent mon prénom, les enfants me tape dans la main et je ressens autant de bonheur que Xavier Thévenard, même si la tête de course est à des années lumières devant. Ça y est, je franchi la ligne le speaker cite mon nom et mon temps « 40 h 01 min 09 sec ,721 éme place ».

C’est ça l’UTMB, il y a une sorte de magie dans cette épreuve, on ne peut jamais prévoir comment cela vas se passer, tant que l’on n’a pas de pépins physiques, on fait tout ce que l’on peu pour arriver au bout, au vu du nombre d’abandon, terminer c’est déjà une première victoire, c’est tout cela qui fait la beauté de cette épreuve.

Bravo à la ville de Chamonix pour son ambiance, à toute l’organisation de ce fantastique événement, particulièrement aux bénévoles. Quelle énergie, quel enthousiasme, quelle efficacité du matin jusqu’au bout de la nuit, des grandes villes aux plus hauts cols, vous êtes le poumon de cette course.

Merci à l’ensemble des gens qui m’ont supportés et encourager via Facebook ou qui m’ont adressé un petit texto. Merci à Jean L de Sausset pour tous ses textos et encouragements tout au long de la course. Merci au Coachs MPT et Team Trail Cote Bleue pour les conseils spécifiques et la préparation.

Un grand merci à Thierry qui lors de son aventure en 2013, m’a donné envie d’y participer et pour tous ses conseils de FINISHER avant, pendant la course, et même à 6 heures un dimanche matin alors que je n’étais pas bien.

Enfin une dédicace spéciale à ma moitié Maryse, ma première supportrice et assistance logistique et technique sur la course .Merci pour sa patience pendant ces 8 mois de préparation, au quotidien pour que je puisse vivre à fond ma passion.

Et la prochaine me direz-vous, pour mon demi-siècle peut être, sur le territoire français certainement mais pas dans l’hexagone………..

LILIAN

UTMB 2015 (Récit d'un Finisher !!)UTMB 2015 (Récit d'un Finisher !!)
Repost 0
Published by Georges Fino
commenter cet article